• Bonheur...

    Sous mes doigts, légers comme une plume
    Marmoréens, sous les rayons de la lune
    Je cherche le bonheur, sous sa forme ultime
    Goutte de merveilleux, essence du sublime.
    A portée de moi, je cherche l'essentiel
    Tends la main, me penche et chancèle
    Comme une mendiante jusqu'à trépas
    quoi qu'il m'en coute je ne lâcherai pas
     
    Avec l'aimable autorisation d'Alban ferrand photographe
     
    Retrouvez d'autres textes sur Luminatic FB

    votre commentaire
  •  

     

    Déverser ma haine, et crier ma douleur
    Te regarder trembler et frémir,
    devant le canon scié de ma rancœur.
    Te regarder tomber à genoux ... gémir
    par dessus tout lire dans tes yeux la peur.
    T'entendre me supplier de réagir,
    De ne pas commettre d'erreur.
    M'entendre rire devant tes regrets,
    et les battements affolés de ton cœur
    Et enfin te voir tel que tu es
    Lâche, imbécile et vil menteur...

     

    Avec l'aimable autorisation de Sandrine Chateaux

     

    Retrouvez d'autres textes sur Luminatic FB

     


    votre commentaire
  • Confidences

     A ton oreille, je glisserai les mots.
    Alcôve de mes tourments,
    Le temps d'un baiser, je frôlerai ta peau.
    J'oublierai alors l'espace d'un court instant,
    que le temps ne tient pas toujours ses promesses,
    et que malgré tout il est encore temps.
    Feindre que rien ne nous blesse,
    Et retrouver nos rires d'enfants...

     

     

    Photo Sandrine Chateaux avec son aimable autorisation

     


    votre commentaire
  • Départ

     

     

    Tu la regardes s'éloigner, sans même essayer de la retenir.

    Imaginant que bientôt ne restera que son souvenir.

    C'est vrai que c'est toi qui lui a dit de partir,

    Parce c'était mieux que de devoir lui mentir.

    Les mots ne servent plus à rien,

    insoutenable douleur, silencieux chagrin.

    A quoi bon faire, devant tous, semblant.

    Au fond de toi tu n'y crois pas vraiment.

    Ton coeur pleure lorsque tes lèvres sourient,

    tes mains tremblent lorsque son nom surgit.

    Tu t'ennivres, tu t'oublies,

    tu te dis que c'est mieux ainsi.

    Tu cherches les raisons que ton coeur ignore.

    Tu t'interdis d'y croire encore...

    Elle s'enfuit, te perturbe et poursuit sa route.

    Elle a beau disparaitre, t'enlever des doutes.

    Tu la cherches, tu la rêves et la fantasmes encore.

    Et pourtant tu luttes... petite mort.

                                                                                                      Pour V.

     

    Avec l'aimable autorisation de Sébastien Israel PhotographieRetrouvez d'autres textes sur Luminatic FB

     

    Inspiré par une photo de Sebastien Israël : http://sebastienisrael.com/

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique