•  

     

    Reprendre le contrôle

    ... De son emploi du temps, de sa vie, mais surtout de ses envies !

    S'octroyer le droit de ne pas être la femme parfaite, celle sur qui tout repose.

    S'offrir une pause syndicale de la tyrannie du quotidien , dire "stop" quelques minutes par jour et ne pas culpabiliser de penser enfin à soi.

    Mettre son réveil 5 minutes avant d'être malmener par son quotidien, se réveiller en douceur, s'étirer lentement et sourire à la journée qui s'annonce.

    Ecouter le silence  quand il se présente enfin, en apprécier  la douceur avant qu'il ne disparaisse, en ne pensant à rien.

    Stopper sa course folle, regarder son reflet et sourire à la femme qui aujourd'hui encore relèvera tous les défis.

    Ne pas avoir honte d'arrêter le tourbillon de sa vie,  et se délecter d'un pur moment d'égoïsme aussi rapide fut il.

    Reprendre le contrôle et devenir l'heureuse imparfaite pour s'aimer et se le montrer enfin...

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Il y a des jours comme ça

     

    Où tout apparait comme une évidence.

    Où vous vous sentez invincible, prêt à déplacer des montagnes, alors que la veille vous doutiez encore...

    Qu'est ce qui a changé ? Rien de bien important parfois. Un rayon de soleil au moment où vous frissoniez de froid, le sourire d'un(e) inconnu(e) , un mot gentil  etc etc

    Mais si au fond rien n'avait changé, si ce n'est votre manière d'aborder la journée ? Le simple fait de vous lever en vous disant que rien ne viendra la gâcher. Que vous prenez le contrôle, que vous êtes maître de vos pensées et que les négatives n'auront pas droit de cité.

    Et si aujourd'hui c'était votre regard, vos envies et votre détermination qui faisaient la différence.

    Oui, il a des jours comme ça, où malgrè la pluie, le froid et les emmerdes, votre esprit décide de prendre un jour de congé et de prendre soin de lui et donc de vous. De sourire à la vie...

    Il y a des jours comme ça où vous appréciez ce que vous avez sans penser à ce que vous n'avez pas ou n'aurez jamais.

    Il y a des jours comme ça ...Des jours comme aujourd'hui !

     

     


    1 commentaire
  • Qui es-tu devenue ?

     

    Il loin le temps où j'étais la gamine effacée, complexée qui cherchait désespérément à se faire des amis et à ce que personne ne la déteste ou la rejette.

    Elle n'est pas si loin cette époque d'adolescence et de jeunes années où pour ne pas rester dans l'ombre le "je" devenait un accessoire essentiel, ultime tentative de me rendre intéressante pour ne pas vivre l'abandon et l'indifférence.

    Moins éloignées les années à acquiescer à la moindre demande, à servir de torchon aux âmes tordues et manipulatrices qui voyaient en moi le meilleur moyen d'arriver à leurs fins. La pauvre idiote, celle qui dit toujours oui parce qu'au fond elle a tellement peur d'être seule qu'elle s'accroche à tous ceux qui gravitent autour d'elle comme des vautours affamés.

    Oui, il y a dans vos histoires et dans la mienne, des événements qui ont tellement  marqués nos esprits et nos cœurs, que toute notre vie on cherche à tout faire pour que les souffrances attenantes à ceux ci ne reviennent pas en mémoire.

    Je n'ai jamais pensé que je portais en moi les cicatrices de l'abandon, j'avais occulté celles ci, me croyant blindée et à l'abri. Et pourtant...Pourtant tout mon être n'a jamais été que guidé par ce sentiment enfoui dans mon inconscient.

    Aujourd'hui j'ai accepté le fait qu'on ne peut être aimé de tout le monde et j'ai enfin décidé qu'on finirait par m'aimer pour ce que je suis. J'ai accepté mes parts d'ombres, mes douleurs passées. J'ai fait le deuil d'amitiés que j'espérais sincères et nombreuses. J'en ai gardé quelques unes ...Là...Tout près, ne cherchant plus à montrer ce que je ne suis pas, et ne plus servir l'appât d'un moi idéalisé.

    J'affirme mes défauts, je distille mes qualités, je suis ce que je suis et je ne cherche plus à l'édulcorer.

    Cela rebute les nouveaux qui me fuient de suite , tant pis pour eux, tant pis pour moi...Ou peut être à une autre fois !

    Cela les charme et intrigue parfois, ceux là restent, observent, gratte le vernis en  surface et font leurs choix (à moins que cela ne soit moi qui le fasse ^^)

    Cela surprend les anciens qui me servent leurs remarques avec une agilité contrôlée (on ne sait jamais ) : Tu n'es plus la même ! Tu as tellement changé !

    A tous j'ai simplement envie de dire que je n'ai pas changé, je suis devenue simplement moi ... 


    2 commentaires
  • Lorsque l'émotion vous submerge...

     

    J'ai fais un deuxième shooting avec Sandrine Chateaux, et pour celui ci, j'étais bien plus sereine que pour le premier.

    Moins de souffrance, moins de colère à expulser, et je pensais donc moins d'émotions.

    Pourtant...

    Pourtant lorsque je vois ces clichés et celui notamment qui illustre ce billet, je me  retrouve comme une imbécile devant mon écran avec les larmes aux yeux.

    Non je n'ai jamais été pieuse, ni même très religieuse, mais au delà de la symbolique c'est toute ma force à croire en la vie qui émane de cette photo et tout l'espoir que je puise dans chaque petites choses.

    Et puis pour la première fois je me suis trouvée...Oui belle, j'ose le dire...

    C'est fou comme à bientôt 40 ans, j'apprends enfin à m'aimer, j'ose afficher ma tête sur la toile sans honte, et sans avoir la sensation de commettre une imposture.

    Et vous savez quoi : Ca fait un bien fou, même si ça file une claque monstrueuse et que j'en suis profondément bouleversée.

     


    2 commentaires
  • [Sans titre]

    En mettant un titre pareil, vous vous attendiez certainement à ce que je parle JO, et bien non.

    Vendredi 10 me voilà en vacances avec une envie démesurée de partir loin de chez moi, alors lorsqu'on m'a dit : " Dis moi où tu veux partir et je t'emmène" il m'est tout naturellement venu aux lèvres : Londres !!

    Aussitôt dit, aussitôt fait : Lundi matin direction l'aéroport et 1h30 plus tard nous voilà à Gatwick sous le ciel nuageux mais néanmoins agréable de l'Angleterre.

    L'Aéroport grouille de personnages arborant fiérement un gilet rose, symbole des JO qui se sont terminés la veille.

    On prend le train, et un taxi qui nous emmène vers l'hôtel situé tout près de Hyde Park = En bref le paradis !

    Les rues sont plutôt calmes pour un lendemain de fête olympique et j'ai envie de dire que c'est tant mieux.

    Je suis impatiente d'aller me promener dans les rues, de croiser toute la population cosmopolite qui peuple cette ville . Pas le temps de défaire les valises que nous voilà déjà parcourant le quartier de paddington.

    Dès le lendemain c'est à Camden que nous déversons notre frénésie anglaise, je jubile, je prends des photos, j'exulte, je suis aussi à l'aise qu'un poisson dans l'océan. Toutes les boutiques originales y passent : Blacks Roses, Cyberdog...Mon porte monnaie a  mal mais ce n'est pas grave !

    Londres 2012

     

    En fin d'près midi, on se balade dans Hyde Park, il fait beau, on croise des écureuils, on rit, on est bien (hein tintin XD). On fait un petit coucou à Peter Pan et on rentre crevé mais heureux.

    Lendemain, nous sommes sur le pied de guerre direction Watford et les Studios Harry Potter ! 45 minutes de train, 10 minutes de bus et nous voilà dans un autre univers.

    Londres 2012

     

    Londres 2012

    L'endroit est tout simplement magique, les portes de la grande salle s'ouvrent et je me retrouve au beau milieu de ce lieu mythique pour tous les fans HP. Un peu plus loin, c'est les dortoirs, la salle commune, puis le terrier, une salle de cours, je suis aux anges !!

    Encore plus loin, je tape au numéro 3 de Private Drive, et après une salle incroyable me voilà sur le chemin de traverse...Je m'éclate comme une gosse, décidément ce séjour réserve bien des surprises et me fait revivre...

     

    Avant dernier jour, on remonte Oxford Street, petit détour vers Harrod's, pour finir par Nothing Hill (oui je sais sacré circuit). Mes jambes ne me portent presque plus mais ce n'est pas le plus important, je veux profiter de tout et m'enivrer de cette capitale aux multiples visages.

    Il nous restera encore le circuit que tous les touristes font, celui perché en haut d'un bus ouvert et un fou rire mémorable lorsqu'après une halte on se retrouve à le refaire en sens inverse. On connait même les commentaires par coeur !

    Dernier jour, décollage, je comtemple les 250 photos que j'ai prise avec ce sourire qu'ont les gens heureux (vous en verrez pas mal sur mon déviantart (^^).

    Et y'a pas à dire Londres c'est mieux à deux !!!

     

     

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique