• Lunatic café

    De tout et de rien comme ça vient...
  •  

    Coeur de pierre ?

    Est ce que dire la vérité fait de moi un être sans coeur ?

    Est ce que de ne pas forcément dire ce que l'autre a envie d'entendre, devient une forme d'agressivité ?

    Est ce que l'envie d'être tranquille, avec ou sans les autres, fait il de moi un être associal ?

    Non, je pense simplement qu'à mon âge après avoir reçu maintes et maintes claques, j'aspire à la tranquillité.

    Une tranquilité que je préserve à coup d'indifférence parfois, de lassitude qui engendre une envie de ne faire aucun effort, de mises au point pas toujours très diplomates.

    Mais je rassure ceux qui connaissent mon coeur et l'apprécient, il est toujours bel et bien là, empli d'ampathie et d'amour pour ceux qui font partie de mon entourage.

    Alors à la question ai-je un coeur de pierre ? Non, mais il se planque bien souvent derrière un mur difficile à percer ...


    votre commentaire
  •  

    Première vraie mission shooting pour moi ce soir, à une démonstration de flair bartending où la crème de cette discipline doit venir faire le show !

    Quand je parle de la crème des bartenders , je parle de champions nationaux, européens et internationaux...

    Pour ceux qui ne connaissent pas le flair c'est une discipline pratiquée par des barmen (mais pas celui qui vous sert votre café au soleil sur la plage hein !) qui consiste à jongler et effectuer des figures acrobatiques et artistiques avec des verres, bouteilles, et shakers. Un peu comme Tom Cruise dans le film "coktails" si cela vous parle mieux ! Pour plus d'explications n'hésitez pas à consulter le site de So Isy, une agence de Bartenders dont l'ami du Home Sweet Home s'occupe !

    Bref, grosse pression puisque je serai le seul photographe officiel et surtout dans un lieu où la lumière devra être maîtrisée sans flash pour ne pas perturber les showmen.

    Sinon et pour donner un peu mon humeur du week end, je dois avouer que ce matin je suis un peu en vrac. La faute à une journée au Yatch show d'Antibes  mais surtout à une soirée entre filles qui auraient pu se terminer de façon raisonnable (je parle en terme d'horaire de couché) si nous n'avions pas décidé de rejoindre le Home Sweet Home et ses copains àprès la fermeture du restaurant où nous étions. Les mecs avaient été bien moins sages que nous et c'est dans un état second que nous les avons retrouvés (je rappelle que l'acool est à consommer avec modération).

    Quel pied lorsque l'on ne boit pas de se moquer de l'état de ceux qui ont perdu pied et surtout d'un Home Sweet Home qui rigolait bêtement à n'importe quoi !

    Total :  Rentrée 3 heures du Mat avec la méchante impression que ce soir il va falloir être en forme et assurer et que ce n'est pas gagné !

     Première vraie mission !


    2 commentaires
  • Rock, lait de coco et nutella...

    Prenez une bande de copains bien déjantés.

    Soupoudrez de rock and roll,

    Branchez les guitares,

    Pendant ce temps, laissez un copain tahitien vous préparer du poisson cru au lait de coco

    Pensez à lui rendre visite de temps en temps pour partager le tempo.

    Mettez vous tous autour d'une table, pour déguster avec brio.

    Et finissez en beauté en nappant du Nutella sur des fraises juteuses.

    Mélangez tout ça, n'oubliez pas le soupçon de bonne humeur,

    Une bonne pincée de fou rire et de grosses conneries

    Vous obiendrez la recette du bonheur d'être ensemble !

     

     

     


    votre commentaire
  • Pas trop vite ...

    Difficile de ne pas s'emballer quand vous êtes avec l'home sweet home et que tout roule comme dans une ferrari.

    Des envies de pleins de choses, des projets plein la tête, et l'envie de tout accélérer...

    Pourtant ce n'est pas raisonnable (bon ok, je suis la première à dire que la raison empêche d'avancer et de construire), et il faut quand même qu'on n'appuit pas trop sur la pédale d'accélérateur. pas envie de tout gâcher ...2 mois à peine qu'on apprend à se connaître, à s'apprécier et à être ensemble tout simplement.

    Peut être que c'est aussi parce que pendant ces dernières années j'ai fais pas mal de surplace et perdu mon temps (Ok c'est de ma faute je n'avais qu'à régair avant je sais ^^") , alors il est terriblement tentant de vouloir courir vers un avenir qui s'annonce sans nuage, mais qui vivra verra, ne précipitons rien.

    Tout semble si simple, où est le piège ? Peut être justement celui de sauter les étapes...Alors, vivons chaque instants , en s'en délectant.

    On ne s'interdit pas de rêver mais pour éviter la sortie de route ...On se calme !!!


    1 commentaire
  •  

     

    Il persiste l'idée romantique que la souffrance et la douleur sont les preuves palpables que l'on est un être humain empli de sentiments.

    Que nous sommes capable de sentir et de ressentir, que nous sommes vivants.

    Comme si la souffrance était la seule émotion capable de nous faire réagir.

    On y trouve même une forme de poésie et qui devient pour beaucoup une source inépuisable d'inspiration. On entretient alors cette douleur lancinante, lui trouvant une grandeur et une puissance qu'aucun autre sentiment ne peut égaler. On  s'y baigne avec une délectation inconsciente, se battant sans cesse pour qu'elle disparaisse sans vraiment y croire.

    De cette souffrance naissent des tas d'œuvres magnifiques : Photographies, chansons, peintures, littératures. On l'anoblie, la transcende et lui donne une magnificence aux yeux du reste du monde.

    Et pourtant...

    Pourtant la souffrance, la douleur empêchent d'avancer et de croire en la vie. Elles ne produisent pas autant d'émotions que la joie, l'amour et ces instants de bonheur que la vie distille au compte gouttes.

    Le bonheur est plus discret, plus furtif parfois. Il est une succession d'instants de grâce qui passent sans même que l'on s'en rende compte à moins de poser son regard sur eux.

    Si seulement on avait la capacité de les pointer du doigt lorsqu'ils s'installent le temps d'un sourire, d'un rayon de soleil, d'un moment de partage, on se rendrait compte qu'ils sont les seuls qui vaillent la peine qu'on s'y attarde, qu'on les écrive, qu'on les photographie, qu'on les peigne ou qu'on les chante.

    Ils sont ce qui donne un sens à cette putain de vie que l'on traverse et qui marque notre esprit, comme un album où les ombres n'existent que pour mettre en évidence la lumière.

    Prenons le temps de penser à chaque moment de douce sérénité, que le bonheur marque un point de plus en toute humilité ...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique